Cours

Plan de cours

Le plan de cours est un document qui permet de préciser les divers éléments de la description officielle du cours publiée sur le site internet de  l’UQTR.

Ce qu’il doit contenir :

  • L’objectif général du cours ;
  • La place que le cours occupe dans le programme ; 
  • Les objectifs spécifiques du cours ;
  • Le contenu détaillé du cours ;
  • Un calendrier des activités d’apprentissage prévues ;
  • Une bibliographie ;
  • Une liste du matériel pédagogique requis ;
  • Des indications sur les formules pédagogiques utilisées ;
  • Une fiche d’évaluation.

Lors de la présentation du plan de cours, durant le premier cours, les  étudiants peuvent modifier le plan de cours avec l’accord de 50% des étudiants. Si des modifications sont faites durant les autres cours, tous les étudiants doivent être au courant et les modifications doivent être adoptées aux deux tiers (2/3).

La fiche d’évaluation

Elle permet de préciser les modalités d’évaluation des apprentissages  employées par l’enseignant. Ce dernier doit indiquer le pourcentage de la note  totale attribuée pour chaque type d’évaluations (examens, travaux ou autres) incluant le pourcentage accordé à la  qualité du français. La fiche d’évaluation doit comporter les dates prévues  pour les examens et la remise des travaux. Les dates sont sujettes à changement  en cas de force majeure. Ceci veut  dire qu’à moins d’une dérogation, votre professeur n’a pas le droit de vous  donner une évaluation surprise.

Il n’existe pas à l’UQTR de table de conversion pour changer les pourcentages en notes littérales. Il appartient à chaque enseignant d’adopter  les modalités jugées appropriées et d’en faire état dans sa fiche d’évaluation.

La fiche d’évaluation ne peut être modifiée sans l’accord d’au moins les deux tiers (2/3) des étudiants du cours-groupe. La modification de la fiche d’évaluation doit être faite dans le cadre d’un cours donné au lieu et à l’heure prévus à l’horaire des cours.

Examens et travaux

Dans chaque cours, il y a différents types d’évaluation. Peu importe ces évaluations, des règles les encadrent. Voici une liste de règles qui peut vous être utile afin de savoir si votre évaluation est conforme :

  • Aucun élément d’évaluation ne peut compter pour plus de 50% de la note finale de l’étudiant ;
  • Pour les cours de trois crédits, un élément d’évaluation comptant pour  au moins 20% de la note finale doit être administré avant la date limite d’abandon des cours sans mention d’échec au dossier et sans remboursement ;
  • Les éléments d’évaluation à caractère individuel doivent compter pour au moins 60% de la note finale ;
  • L’évaluation de la qualité du français peut représenter jusqu’à 25% de  la note finale.

De plus, vous devez recevoir un élément d’évaluation comptant pour au moins 20% de la note finale avant la date d’abandon des cours sans mention d’échec au dossier et sans remboursement (46e jour ouvrable après le début de la session).

Pour ce qui est de la transmission des résultats, votre enseignant doit remettre la note finale du cours 15 jours ouvrables après la fin de la session.

Échec et reprise de cours

L’étudiant qui a échoué à un cours obligatoire de son programme doit s’y réinscrire selon les modalités prévues par le directeur du comité de programme. Un troisième échec à un cours obligatoire entraîne l’exclusion définitive du programme. L’étudiant qui a échoué à un cours complémentaire peut le reprendre jusqu’à deux fois ou choisir un autre cours parmi la liste de cours complémentaires.

Un cours déjà réussi peut être repris une fois. Le plus élevé des deux résultats est pris pour le calcul de la moyenne cumulative.

L’absence à un examen

Elle peut être demandée dans les cas suivants :

  • Décès d'un parent ou d'une personne significative ;
  • Maladie attestée par le formulaire de certificat validé par le Bureau du registraire ; 
  • Naissance d’un enfant (pour le père ou la mère) ; 
  • Toute autre raison majeure que l’enseignant et/ou le directeur du département juge valable et dont l'étudiant doit fournir la preuve à leur satisfaction. Selon le motif évoqué par l’étudiant, le département a la liberté  de charger des frais administratifs à l’étudiant.

L’étudiant qui ne se présente pas à un examen régulier pour une des raisons énumérées ci-haut doit avertir le directeur du département (ou son  mandataire) dans les cinq (5) jours ouvrables suivant la tenue de l'examen. La  date de l’examen de compensation ne peut dépasser dix (10) jours ouvrables après la fin du trimestre et l’étudiant doit être informé de l’heure et du lieu de l’examen au moins cinq (5) jours ouvrables avant la date fixée. L’absence à l’examen de compensation entraîne automatiquement un échec à cet examen.

Abandon d'un cours

Avec remboursement et sans mention d’échec

La période de modification d’inscription avec remboursement et sans mention d’échec au dossier prend fin le sixième (6e) jour ouvrable après le  début du trimestre.

Lors d’un cours intensif, la période de modification d’inscription avec  remboursement et sans mention d’échec au dossier correspond à un jour ouvrable  après la date du début des cours.

Sans remboursement et  sans mention d’échec 

La date limite pour l’abandon des cours sans mention d’échec au dossier correspond à la quarante-sixième (46e) journée ouvrable après le début de la  session.

Dans le cas d’un cours intensif à formule particulière (stage, projet d’application, cours à distance, etc.) ou comportant moins de trois crédits,  quel que soit le trimestre, la date limite pour l’abandon de cours sans mention d’échec au dossier universitaire correspond à la moitié du nombre de jours ouvrables que compte la période durant laquelle se déroule le cours, à compter  du début du cours.

Reconnaissance des acquis 

Les règles d’attribution

Pour un programme de certificat, de mineure ou pour un microprogramme : un étudiant ne peut se voir accorder, au total, plus de la moitié des crédits  de scolarité.

Pour un programme de majeure ou de baccalauréat : un étudiant ne peut se voir accorder, au total, plus des deux tiers (2/3) des crédits.

Les crédits obtenus par transfert de notes et par substitution sont  exclus de ce calcul. Un maximum de trente (30) crédits peut être accordé en reconnaissance d’acquis pour des études de niveau collégial technique.

Une note minimale peut être exigée afin de reconnaître un cours. De plus, la reconnaissance d’acquis peut être exigée à l’intérieur d’un certain  laps de temps, qui ne doit pas excéder dix (10) ans. Les cours suivis dans un autre établissement universitaire après l’admission dans le programme ne peuvent être reconnus.

L’étudiant admis à un programme qui croit posséder des acquis pertinents doit présenter une demande de reconnaissance des acquis au directeur du comité de programme (ou à son mandataire), accompagnée des pièces justificatives  pertinentes et des documents officiels (relevés de notes, plans de cours,  etc.). La reconnaissance des acquis doit normalement être soumise au plus tard avant la fin du deuxième trimestre d’inscription pour les personnes admises à l’automne et à l’hiver, et au plus tard à la fin du trimestre d’hiver qui suit  l’admission dans le cas des personnes admises à l’été.

L’étudiant qui présente une demande de reconnaissance d’acquis peut être tenu de se soumettre à une vérification de ses connaissances, notamment au  moyen d’un examen de validation des acquis.
Les acquis d’un étudiant peuvent être reconnus par le biais des  modalités suivantes :

L’exemption

Elle consiste à soustraire l’étudiant à l’obligation de suivre un ou  plusieurs cours de son programme. Elle s’applique lorsque l’adéquation peut  être établie de façon claire entre les acquis de l’étudiant et un ou des cours  précis du programme. Une exemption peut être accordée pour des études de niveau universitaire ou de niveau collégial technique, pour une expérience pertinente ou pour une combinaison d’études et d’expérience. Les études collégiales  préuniversitaires, les travaux dirigés, de recherche, les mémoires et les thèses  ou la réalisation d’une œuvre exigée dans un programme ne peuvent donner lieu à  une exemption.

Le transfert de note

Le transfert consiste à porter sur le relevé de notes les résultats d’un cours qui fait partie du programme et qui a été réussi dans le cadre d’un autre  programme de l’UQTR. La note obtenue dans ce cours est alors utilisée dans le  calcul de la moyenne cumulative. En aucun cas, les cours portés au relevé de notes d’un étudiant en vertu d’un transfert ne peuvent entraîner sa moyenne cumulative au-dessous de 2,0.

La substitution

La substitution consiste à porter au relevé de notes de l’étudiant, en remplacement d’un cours prévu à son programme, les crédits et le résultat  obtenus dans un autre cours.

L’intégration

L’intégration permet de reconnaître qu’un candidat a atteint certains objectifs de son programme sans que l’on puisse établir l’adéquation entre les acquis de l’étudiant et un ou des cours précis du programme. Elle consiste à déterminer le nombre de crédits qui seront intégrés au dossier de l’étudiant. Elle peut s’appliquer aux cours optionnels et aux cours complémentaires d’un  programme.

Si vous désirez de l’aide dans vos démarches, le registraire a une  conseillère en reconnaissance des acquis. Vous pouvez la contacter à l’adresse  suivante : Celine.Camirand@uqtr.ca

Appréciation de  l’enseignement

L’appréciation de la qualité des activités d’enseignement est confiée aux comités de programme et aux départements. Cette évaluation permet de s’assurer que les étudiants atteignent les objectifs fixés dans leur programme respectif.

L’évaluation est un instrument qui sert à déterminer la qualité et la  pertinence de la formation offerte par les enseignants. Les comités de programme et les instances administratives concernées prendront connaissance de l’évaluation et ils prendront les décisions ayant un impact direct sur le statut de l’enseignant (renouvellement de contrat, acquisition de permanence, promotion, évaluation des professeurs permanents, etc.). L’évaluation est  transmise aux enseignants à titre informatif.

Voici quelques questions fréquemment posées :

L’anonymat est-il gardé dans l’appréciation? Oui, à moins que vos propos  ne dérogent à la charte des droits et libertés. Restez respectueux et vous  conserverez votre droit à la confidentialité. Vous aimeriez que votre enseignant corrige les yeux fermés? Ne faites pas de même avec l’appréciation, prenez le temps de lire les questions et  d’écrire des commentaires.

Mais à quoi sert l’appréciation de la qualité des activités d'enseignement? Les appréciations seront considérées dans :

  • Le renouvellement des  contrats ;
  • L'évaluation ou la  promotion des professeurs ;
  • Le droit de rappel des  chargés de cours ;
  • L’attribution du Prix  d’excellence en enseignement ou pour toute autre reconnaissance de même nature ;
  • Le processus formel  d'évaluation institutionnelle des programmes.

Pourquoi un enseignant est-il évalué plutôt qu’un autre? Voici une liste  des raisons pour lesquelles on évalue habituellement un cours :

  • tout nouveau cours ;
  • tout cours qu'un enseignant donne pour la première fois ;
  • tout cours donné par un professeur qui n'a pas la permanence ;
  • tout cours donné par un professeur permanent évalué, au sens de la convention collective, à l'automne suivant  ; 
  • tout cours dont l'appréciation est demandée par l'enseignant ;
  • tout cours dont l'appréciation est demandée par le directeur du département ;
  • tout cours dont l'appréciation est demandée par le Service de la formation continue ;
  • tout cours dont l'appréciation est demandée par le doyen des études de  premier cycle ;
  • tout cours qui n'a pas été apprécié au cours des trois dernières années.

Pour plus d’informations : Politique institutionnelle d'appréciation des activités d'enseignement.