Résolution de problème

La vice-présidence aux affaires académiques de 1er cycle et la vice-présidence aux affaires académiques des cycles supérieurs sont là pour vous aider sur le plan académique. 

Leurs rôles sont de :

  • Veiller aux intérêts académiques et universitaires des étudiants ;
  • Surveiller les conditions d’études, la qualité de l’enseignement et des programmes ;
  • S’assurer que les étudiants soient bien représentés dans les différentes instances relatives aux affaires académiques de l’UQTR ;
  • Veiller à ce que les associations soient représentées dans leur comité de programme ;
  • S’occuper des différents griefs et demandes des étudiants ;
  • Veiller à la promotion de la vie universitaire sur le campus.

Pour plus d’informations sur les cours, les programmes, les plaintes et les problèmes académiques, rendez-vous dans la section ‘’Affaires académiques’’

Si vous avez un problème d’ordre académique, n’hésitez pas à nous contacter!

Naima Tadjer, Vice-présidence aux affaires académiques de 1er cycle (vpacademiques.age@uqtr.ca). Bureau : 1050 Pavillon de la vie étudiante.

Alexandre Côté, Vice-présidence aux affaires académiques des cycles supérieurs (cyclesup.age@uqtr.ca). Bureau : 1050 Pavillon de la vie étudiante.

Règlements:

1er cycle : Règlement sur le cheminement des étudiants de 1er cycle

Cycles supérieurs : Règlement des cycles supérieurs

Étapes de résolution

Règle 1 : Rester calme  et prendre du recul

Il n’est jamais facile de résoudre un conflit, que ce soit ou non de  nature académique. La première chose à faire est de rester calme et de prendre du recul face à la situation. Vous pourrez alors poser  un regard plus objectif sur votre problème.

Pour vous faire une idée du problème, il faudra analyser les faits et non vos sentiments face à la situation. Vous devrez contacter toutes les personnes impliquées dans le problème et tenir compte de leur perception.

Une fois la situation claire, allez voir les personnes concernées. Si celles-ci refusent de vous écouter, il ne faut pas s’énerver. Vous pourrez alors contacter le supérieur de la personne.

Règle 2 : Conserver  les preuves

Si vous avez à monter un dossier, vous devrez avoir des preuves. Si votre principale preuve est une discussion, cela ne sera peut-être pas pris avec autant de sérieux qu’un message officiel. Il est important d’écrire tout ce qui vous arrive et de consigner toutes les communications possibles pour élaborer votre dossier.

Règle 3 : S’informer  sur les différentes solutions

Lors d’un problème, il existe plusieurs solutions. Assurez-vous de les connaître. Vous pourrez les trouver dans le règlement sur le cheminement des étudiants de premier cycle. De plus, si vous avez plusieurs solutions, il sera plus facile de trouver un terrain d’entente. 

Règle 4 : Respecter la  hiérarchie universitaire

Si vous avez un problème de nature académique, il est très important, dès le départ, d’aller parler aux personnes concernées par le problème. Elles sont les mieux placées pour vous aider. Contactez d’abord l’enseignant concerné, votre directeur de programme ou votre directeur de département. Si ceux-ci ne vous donnent pas de réponse après plusieurs essais, vous pourrez aviser leurs supérieurs. Il est très important de respecter cet ordre. Sinon, vos demandes ne seront probablement pas écoutées.

Révision de note

Si vous jugez que la note d’une évaluation est injustifiée, vous pouvez demander une révision de note. Vous disposez de cinquante (50) jours ouvrables après la fin du trimestre pour en faire la demande. Un étudiant ne peut demander une révision de note après avoir  reçu son diplôme.

Le processus de révision de note peut faire en sorte de maintenir, de diminuer ou de majorer la note de l’étudiant. Exceptionnellement, la reprise d’un élément d’évaluation peut être demandée.

Procédures 

Étape 1 : L’étudiant doit s’adresser par écrit à l’enseignant en mentionnant qu’il aimerait une révision de note et en précisant les motifs de sa demande. L’étudiant qui le désire peut aussi demander un rendez-vous avec l’enseignant.

L’enseignant informe l’étudiant de sa décision par écrit au plus tard 10 jours ouvrables après réception de la demande. S’il ne répond pas, cela veut  dire que l’enseignant maintient la note. Si l’enseignant accepte de modifier la note de l’étudiant, il en informe par écrit le directeur du département.

Étape 2 : Si l’étudiant est insatisfait de la décision de l’enseignant, il peut s’adresser au registraire dans les dix (10) jours ouvrables suivant la réponse de l’enseignant. Il doit fournir la réponse  écrite de l’enseignant et les pièces relatives à l’évaluation. S’il ne fournit pas ces preuves, il peut se voir refuser la demande d’appel.

Étape 3 : Le registraire transmet alors la demande au directeur de département (au directeur de programme si l’enseignant concerné est le directeur de département). C’est à ce dernier de juger la recevabilité de la révision de note. S’il refuse, il doit fournir une  justification écrite.

Étape 4 : Si le directeur de programme accepte  la demande de révision de note, un comité d’appel est alors formé. Ce comité est composé du directeur de département, de deux enseignants du département, excluant l’enseignant concerné par la révision, et d’une personne mandatée par le registraire. Le comité d’appel peut consulter toute personne susceptible de l’éclairer sur la demande.

La décision du comité  d’appel est finale et sans appel.

Formulaire

Plagiat

Qu’est-ce que le  plagiat ?

Le plagiat, c'est :

  • S'approprier le travail créatif de quelqu'un d'autre et le présenter  comme sien ;
  • Prendre des extraits de texte, des images, des données, etc. provenant  de sources externes et les intégrer à son propre travail sans en mentionner la  provenance ;
  • Résumer l'idée originale d'un auteur en l'exprimant dans ses propres  mots, mais en omettant d'en indiquer la source.

Voici une liste de sites Web pouvant vous aider à contrer le plagiat : 
Comment citer ses sources : http://www.uqtr.ca/biblio/aide/citersessources.shtml
Autodiagnostic : http://pdci.uquebec.ca/eviter-plagiat-teluq/autodiagnostic.php
Pour plus d’informations : http://pdci.uquebec.ca/eviter-plagiat-teluq/index.php

Sanctions face aux  délits

Différents délits entrainent différentes sanctions, allant de  l’avertissement à l’annulation du diplôme. Dans le choix d'une sanction, le  directeur de département, le doyen et le comité de discipline doivent notamment  tenir compte de la nature du délit et, s'il y a lieu, des antécédents de même nature de l’étudiant. L'étudiant qui fait l’objet d’une dénonciation a le droit de poursuivre ses études tant et aussi longtemps que la décision n'a pas été rendue par le directeur de département, le doyen, le comité de discipline ou le comité de gouvernance et d’éthique.

Au début de la dénonciation, le problème est soumis au directeur de département ou au doyen des études. L’un d’eux convoque l’auteur de la dénonciation et l’étudiant concerné afin de discuter du délit. Les deux parties doivent être d’accord avec la décision prise. Celle-ci peut prendre trois formes : l’abandon de la procédure, l’application d’une sanction où l’étudiant n’est pas exclu définitivement de son programme ou la remise de la dénonciation  au comité de discipline.

Habituellement, on remet la décision au comité de discipline lorsque les deux parties ne sont pas d’accord avec la décision du directeur de département ou du doyen ou si la sanction implique l’exclusion définitive du programme ou de l’UQTR. La décision du comité de discipline est finale et sans appel.

Voici une courte liste des différents délits pouvant être sujets à  sanction :

  • Le plagiat ;
  • Utiliser une production d'autrui ou tout matériel obtenu par le biais  de ressources informatiques, en le faisant passer pour sien ;
  • Utiliser du matériel non autorisé avant ou pendant une activité  d’évaluation ;
  • Obtenir frauduleusement les questions ou les solutions relatives à une  activité d’évaluation ;
  • Fournir ou obtenir toute aide non autorisée, qu’elle soit collective  ou individuelle, pour une activité d’évaluation ;
  • Présenter une même production à des enseignants différents, sans avoir préalablement reçu l'approbation par écrit de l’enseignant recevant la  production ;
  • Présenter un faux document ou faire une fausse déclaration, notamment aux fins d’obtenir une évaluation supérieure ou en vue de l’admission à un  programme ;
  • Présenter à un organisme externe un faux document en le faisant passer pour un document officiel émis par l’UQTR ;
  • Participer à une substitution de personnes lors d'une activité  d’évaluation ;
  • Falsifier des données dans un travail.

  Voici une liste des sanctions qu’un étudiant peut se voir imposer suite à un délit :

  • La réprimande ;
  • L’annulation de l’activité d’évaluation ;
  • La reprise de l’activité d’évaluation ;
  • L’échec (E) à l’activité d’évaluation ;
  • La suspension du programme et l’interdiction de s’inscrire à toute activité pédagogique obligatoire ou optionnelle de celui-ci ;
  • L’exclusion temporaire ou définitive de l’UQTR ;
  • L’annulation d’une attestation d’études ou d’un diplôme.